Activateur de Voyages
Nous rejoindre sur Facebook

Energy trip vous conseille

<== cliquez sur l'image pour l'agrandir... 

 

Voir nos voyages au Kilimandjaro

 

 

 

Energy Trip a choisi de travailler avec son partenaire Nature Discovery, pour son engagement et son rôle pro-actif dans le développement et l’application d’une  réelle éthique sur les treks en Tanzanie.

Voici quelques lignes directrices de ces engagements envers les porteurs, l’environnement et la culture éthique.

 


1) Ethique culturelle générale :

Notre éthique commence par un profond respect de nos équipes car ce sont elles qui font que nos treks et nos safaris sont si appréciés. Nous les payons au plus haut niveau de l’échelle et nous les conseillons dans la gestion de leur argent.

Nous leur portons une attention personnelle particulière  et leur procurons des formations professionnelles de manière continue. Nous payons leurs frais médicaux ainsi que ceux de leur famille proche.

Nous choisissons de faire le maximum pour notre staff car ainsi, notre staff fera le maximum pour vous.

 

Nos hôtes trekkers ne voyagent donc pas comme des « voyeurs » ou des visiteurs occasionnels mais plutôt comme de vrais invités et des aventuriers passionnés. Nos guides sont formés pour encourager nos hôtes à s’intégrer parfaitement à la culture et à la nature que l’on peut trouver en Tanzanie.

 

Nous décourageons fortement la distribution d’argent, de crayons, de friandises, de jouets ou de nourriture aux enfants et aux adultes rencontrés le long du chemin. Nous ne voyons pas d’excuse à donner des bonbons ou des friandises (risque de développement de caries dentaires), des ballons gonflables (risque de maladie et d’étouffement par ingestion) ou des stylos. Nous indiquons à nos trekkers que s’ils souhaitent apporter une boîte de crayons ou de stylos, de les conserver jusqu’à que l’opportunité de visiter une école se présente, pour que le guide propose la boîte au professeur.

Nous insistons sur le fait de ne pas encourager la mendicité ou la récompenser. Bien sûr, il y aura des moments où les visiteurs seront sollicités pour un échange de vêtements en contrepartie d’artisanat local. Ceci est devenu aujourd’hui trop courant pour des touristes souhaitant se débarrasser de vieilles choses, et c’est regrettable.

Nous essayons en outre de montrer et faire découvrir à nos trekkers des endroits cachés et exotiques en ayant un impact le plus faible possible sur la culture et l’écologie autant que faire se peut.

Notre philosophie est et reste de promouvoir les échanges culturels plutôt qu’une dissémination des valeurs occidentales seules.

 

Nous assistons un grand nombre d’écoles à Arusha, Mto Wa Mbu, Lake Natron et Longido. Notre contribution est apporté par des fonds recueillis et qui permettent le transport et la livraison de matières premières destinées à l’aménagement de l’école. Nous préférons acheter nous-mêmes ces matières premières afin de garantir que l’école en bénéficiera bien.

Nous suivons également les efforts du KPAP (Kilimandjaro Porters Assistance Project) en leur apportant un support logistique et le transport des dons, en suivant les mesures éthiques d’aide aux porteurs de montagne.

haut de page

 

 

2) Kilimandjaro

Nous respectons profondément nos porteurs qui accomplissent une tâche difficile sur le Kilimandjaro car sans eux, nos treks ne seraient tout simplement pas possibles. Nous avons toujours été les promoteurs d’un traitement éthique des porteurs et nous tentons d’influencer les autres compagnies à travers nos standards de service élevés et notre support à l’IMEC, l’International Mountain Explorers Connection, connu ici en Tanzanie sous le sigle KPAP : Kilimandjaro Porters Assistance Project.

 

Les engagements :

 

Salaires des porteurs :


  •   nos porteurs ont les salaires et les bonus les plus élevés de toutes les compagnies,
  • nous leur garantissons leur salaire même s’ils ne peuvent finir le trek,
  • nous leur garantissons des pourboires directs,
  • nous payons nos porteurs pour récupérer les déchets laissés par certaines autres compagnies,
  • chacun de nos 12 leaders d’expédition (guide de cordée) dirige une équipe de 4 porteurs payés des salaires plus élevés pour accomplir certaines tâches très particulières au campement, ce qui permet à vos guides de vous apporter une attention soutenue et pas seulement une simple logistique.

 

Santé et sécurité des porteurs :


  • des repas copieux et variés, qui ne sont pas retenus sur leurs salaires (ce que font la plupart des autres compagnies),
  • une limitation rigoureuse des poids maximum transportés par chacun,
  • nous leur fournissons un équipement de pluie ainsi qu’un tapis de sol isolant et des tentes pourvues de sol étanche,
  • nous inspectons chaque porteur avant le départ du trek pour nous assurer de leur équipement : chaussures, vêtements chauds, équipement de couchage et lunettes de soleil,
  • nous leur assurons des règles de sécurité strictes et des soins identiques à ceux prodigués aux trekkers,
  • nous payons les frais de santé et de soins de nos porteurs,
  • nous n’envoyons jamais nos porteurs seuls en montagne sans un de nos guides certifié KINAPA, équipé de moyens de communication mobiles.

 

Nos porteurs bénéficient :


  • d’un véhicule de transport depuis le village de Marangu (d’où viennent tous nos porteurs) jusqu’à la Porte du Parc, ainsi qu’au retour du trek,
  • d’une session annuelle d’entraînement professionnel aux premiers secours en conditions outdoor, incluant tous les coûts (transport, hébergement et nourriture) pour tous les guides et porteurs,
  • d’une session annuelle d’entraînement professionnel pour nos cuisiniers, incluant tous les coûts (transport, hébergement et nourriture) durant la session,
  • annuellement, des cours de langues étrangères.

 

Nous ne pensons pas que vous ayez besoin de lister ce qui peut arriver  si vous choisissez une compagnie qui ne fait pas siennes ces pratiques éthiques. Il n’existe aucune règle définie qui oblige à des standards d’équipement, de nourriture ou de salaire. Il y a quelques autres compagnies qui ont adoptés certaines règles pour leurs porteurs (en équipement), mais généralement, c’est « chaque porteur pour lui-même ».

Nous sommes clairement la seule compagnie qui soit aussi rigoureuse et stricte dans le choix des équipements, fournissant à tous ses porteurs ponchos de pluie et tapis de sol épais et isolants.

Toutes ces choses sont absolument indispensables pour leur santé et leur sécurité, et nous sommes les seuls à le faire réellement.

 

L’environnement :

Nous utilisons des réchauds à gaz (le bois et le charbon de bois ont été interdits en 2000) et nous avons écrit un protocole qui assure par l’intermédiaire de chaque guide et porteur, qu’aucun papier, cigarette, déchet ne sera laissé sur le sentier ou au campement, incluant les déchets alimentaires. Nous récupérons tous nos déchets, particulièrement au Crater Camp, et nous payons nos porteurs au kilo de déchets laissé par les autres compagnies et redescendu : depuis le 1er janvier 2008, 65kg de déchet ont ainsi été récupérés, jusqu’à Mweka Gate. Sur 2008, nous « espérons » redescendre près de 300 kg de déchets abandonnés, et ce seulement depuis le Crater Camp !

 

Nous encourageons tous nos guides et porteurs à montrer l’exemple. Nous les enjoignons à utiliser les tentes-toilettes  et de prendre garde à ne pas abîmer ou détruire la végétation environnante. Chaque trekker s’engage, comme spécifié dans notre « Guide de Préparation à l’Ascension du Kilimandjaro », à faire de même.

 

Nous allons très prochainement utiliser une tente-toilettes « eco-friendly », particulièrement indiquée au Crater Camp où il n’y a aucun WC public. Ce système appelé WAG-BAG utilise une poudre spéciale qui transforme en gel tout liquide. Notre but à partir de mi-2008 est de ne laisser aucune trace (« leave no trace »), qu’elle soit déchet alimentaire ou humain.

haut de page

 

 

3) En safari…


  • nous recommandons l’utilisation de bouteilles d’eau de 10 litres car elles peuvent être réutilisées et sont bien plus utiles aux gens rencontrés durant les safaris,
  • nous recyclons toutes nos huiles de moteurs usagées en les brûlant dans un four spécial en tant que carburant, et nous récupérons les huiles usagées d’autres compagnies pour le même usage,
  • nous avons totalement abandonné l’usage du charbon de bois durant nos safaris (remplacé par des réchauds à gaz et à essence), unique moyen de lutter contre une déforestation galopante. Il est difficile de se proclamer une compagnie eco-touriste dans le cas contraire, et pourtant il n’y a à ce jour que 2 compagnies (dont la nôtre) qui respecte cette règle…
  •   les feux de camps : une des plus agréable traditions du safari. Mais nous n’utilisons dans ce cas, pour le feu de camp du soir pour les voyageurs, qu’une quantité limitée de bois (nul besoin d’un feu gigantesque pour une discussion autour du foyer),
  • l’eau chaude : nous utilisons des eco-bouilleurs pour chauffer l’eau destiné aux ablutions et autres utilisations durant le campement (sauf pour la cuisine). L’eau est chauffée au moyen d’un peu de bois et de matière organique.

haut de page